• Ligue 1 Conforama

 #1045644  par Leakcim
 
dooby59 a écrit :Non, impossible. Ça fait plusieurs mois qu’on en parle de cet anglais à l’OGC Nice.

Il y a clairement un intérêt à racheter ce club qui est probablement le plus interessant en France, en terme de réseau, après Paris et Monaco (French Riviera, Côte d’Azur, l’argent appelle l’argent).
Non je me doute :lol: :roll: Mais bon des anglais friqués qui investissent en france ca ne court pas les rues peu etre que au final les contacts de baily été prometteur aussi Faut pas oublier aussi que pas loin de cambrai il y aura bientot une plateforme qui va acceuillir le plus gros des entreprises du ecommerce d'europe et sachant que le propri&taire des Lieux est un anglais
 #1049876  par dooby59
 
RACHAT DE L'OGC NICE : JIM RATCLIFFE OBTIENT LE FEU VERT DE LA DNCG
Par W.H. Le 31/07 à 16h10 MàJ 31/07 à 16h56

Ce n'est pas une surprise au vu de la puissance financière d'Ineos et de son boss britannique Jim Ratcliffe, dont la fortune est estimée à 24 milliards d'euros, mais l'OGC Nice a passé avec brio son audition devant la DNCG ce mercredi après-midi.
Reste désormais à obtenir l'aval de l'Autorité de la concurrence pour que la vente de l'OGC Nice soit officialisée dans la première quinzaine du mois d'août.
Source : Nice Matin

Bon maintenant, Ratcliffe débrouille toi pour racheter l’Allianz Riviera et tu pourras commencer à espérer chatouiller le PSG et l’OL.
 #1050176  par alVAro
 
Ils en ont de la chance les Niçois. Leur maire a beau ne pas voter comme moi... je suis d'accord avec sa vision du foot. Les structures privées doivent rester aux mains d'acteurs privés... et le football aux footballeurs.
 #1050184  par dooby59
 
Estrosi casse les couilles aussi car il ne veut pas vendre l’Allianz Riviera à Ratcliffe :
"JE NE SAIS PAS D'OÙ VOUS SORTEZ CELA?" CHRISTIAN ESTROSI NE COMPTE (TOUJOURS) PAS VENDRE L'ALLIANZ RIVIERA
Par La rédaction Le 12/06 à 16h07 MàJ 12/06 à 17h39

Christian Estrosi, maire de Nice, s'était déjà exprimé sur les rumeurs de rachat du stade de l'OGC Nice par Jim Ratcliffe évoquées par le journal l'Equipe. Ce mercredi matin sur Europe 1, il a maintenu ses positions.

Audrey Crespo-Mara a terminé son interview de Christian Estrosi avec une question locale sur la vente du stade de l'Allianz Riviera. Réponse immédiate du maire de Nice: "Je ne sais pas d'où vous sortez cela? Il n'en n'a jamais été question".

Évoquée dans un article de l'Equipe, la vente du stade de l'OGC Nice au milliardaire anglais Jim Ratcliffe ne serait donc pas vraie selon Christian Estrosi. "Le journal l'Equipe est bien mal informé", a ajouté le maire.

Jim Ratcliffe, qui serait tout proche de racheter le Gym, souhaitait aussi devenir propriétaire de l'Allianz Riviera pour avoir les mains complètement libres.

Il espérait aussi "soulager" la ville de Nice en récupérant en gestion privée un équipement construit et géré avec l'argent des contribuables.

"PAS L'INTENTION" ET "PAS BESOIN"

"Nous n'en avons pas l'intention, et nous n'en avons pas besoin, a affirmé Christian Estrosi. Aujourd'hui nous avons une situation extrêmement enviable sur l'état du patrimoine de notre ville. C'est un patrimoine qui appartient aux Niçois que je n'ai pas l'intention de céder."

Le maire de Nice avait rencontré en avril, Robert Ratcliffe, le frère de Jim, pour être éclairé sur les intentions du clan britannique. Et avait déjà réfuté les rumeurs de discussions autour d'une vente de l'Allianz Riviera.
Source : Nice Matin

Il faudra m’expliquer en quoi la gestion d’un stade est d’interêt public alors que la ville de Nice a une occasion en or pour se sortir de ce PPP, qui est une bombe à retardement pour les finances de la ville et le contribuable niçois.
 #1050185  par alVAro
 
Pas faux de ce point de vue.

Disons que j'ai surtout remarqué qu'ils ont fait confiance à Rivere et l'ont laissé bosser.
 #1050196  par freddyl
 
dooby59 a écrit :Il faudra m’expliquer en quoi la gestion d’un stade est d’interêt public alors que la ville de Nice a une occasion en or pour se sortir de ce PPP, qui est une bombe à retardement pour les finances de la ville et le contribuable niçois.
Peut-être que dans leur cas, ils considèrent que ça n'est pas juste un coût pour la ville, et qu'il y aura un retour sur investissement à plus ou moins long terme ? Ou alors qu'en coulisse la proposition pour le rachat n'était pas à la hauteur de ce que Nice a pu déboursé pour le stade ?
Sinon, effectivement, je ne comprends pas trop ici la position du maire. La simple raison "patrimoine" qu'il peut donner me semble bien légère...
 #1050216  par hetm
 
Ligue 1 Conforama…. Conforama , c'est pas l'entreprise qui va licencier 1 900 salariés, fermer 32 magasins, qui a presque 2 milliards d'€uros de dettes ?
 #1050233  par dooby59
 
freddyl a écrit :
dooby59 a écrit :Il faudra m’expliquer en quoi la gestion d’un stade est d’interêt public alors que la ville de Nice a une occasion en or pour se sortir de ce PPP, qui est une bombe à retardement pour les finances de la ville et le contribuable niçois.
Peut-être que dans leur cas, ils considèrent que ça n'est pas juste un coût pour la ville, et qu'il y aura un retour sur investissement à plus ou moins long terme ?
Pas juste un coût pour la ville ? Quel retour sur investissement tu peux espérer d’un stade déficitaire (Lui aussi, tiens donc), pensé par les collectivités publiques (Qui n’ont aucunes compétences en la matière et nous le prouve à chaque fois sur ce type de projet) et non par des investisseurs privés ?
L'ALLIANZ RIVIERA DE NICE ÉPINGLÉ PAR LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES
Par A. C. Le 23/06 à 09h01 MàJ 23/06 à 12h24

Le rapport rendu public par Mediapart lundi dénonce un projet surdimensionné qui coûterait près de 400 M€ à la Ville, au prix d’un partenariat public-privé qui dérogerait à la règle.

Pour le grand stade de Nice, le compte n'est pas bon ! C'est du moins l'avis de la Chambre régionale des comptes (CRC), dans un rapport diffusé lundi sur le site de Mediapart, avant sa présentation (sans doute houleuse) au conseil municipal vendredi. Il y est dénoncé un projet surdimensionné, particulièrement coûteux et peu rentable pour la Ville, au gré d'un partenariat public-privé et d'attributions de marché qui posent questions pour la CRC.

Des perquisitions étaient en cours mardi matin en mairie de Nice.

1. Un stade trop grand

Aux yeux de la chambre régionale des comptes, l'Allianz Riviera et ses 35 624 places font sans doute davantage plaisir au fan de foot et supporter de l'OGCN qu'au simple contribuable, même s'ils se confondent parfois. "La jauge retenue apparaît trop importante, tant au regard des besoins du club de football de l'OGC Nice que de la rareté des événements sportifs de grande ampleur organisés en France", est-il écrit en note de synthèse.

2. Un partenariat public-privé "hors jeu"

Le partenariat passé entre la Ville et la société Nice Eco Stadium (Vinci en est le principal actionnaire), dérogatoire aux procédés de commandes publiques, ne répond pas aux critères légaux d'après la CRC. Destiné prioritairement aux matchs de l'OGCN, voire aux concerts et séminaires, il "ne constitue pas un équipement nécessaire à un service public relevant de la responsabilité de la commune".

Dans le viseur notamment ? Le centre commercial Nice One (22 700 m2) inclus dans le partenariat selon un bail de 99 ans, qui devrait générer des profits de plusieurs centaines de millions d'euros au seul profit de son mystérieux propriétaire (un actionnaire de l'OGC Nice qui en a racheté les droits à Vinci pour 80 M€), alors qu' "il a de facto été payé en partie par la commune".

3. Une attribution trop "exclusive" à Vinci ?

La CRC ne manque pas de s'étonner de la « bourde » commise par Bouygues, concurrent le moins disant lors de l'offre initiale, qui a fortement augmenté son tarif pour l'offre finale, où il a été évincé au profit de Vinci. Petite entente entre amis ? « L'explication fournie par la commune, selon laquelle ce candidat (Bouygues) se serait trompé dans son prix, est surprenante pour une société de cette envergure qui obtenait au même moment le stade Vélodrome de Marseille », souligne le rapport.

4. Risques et dépenses indues pour la Ville

La CRC pointe le renoncement aux pénalités contractuelles (3 Me) que Nice Eco Stadium aurait dû verser à la commune pour les deux mois de retard dans la livraison du stade. Tout comme les versements consentis par la Ville à Nice Eco Stadium (au moins 4 Me sur la durée du contrat) pour compenser un rachat moindre par EDF de l'électricité produite par le stade.

"Au final, le stade coûtera globalement à la commune près de 400 Me nets », additionne la CRC, alors que la redevance versée par l'OGC Nice sera "vraisemblablement inférieure" aux 3 à 4 M€ annuels prévus.

La CRC critique enfin un Musée national des sports, objet de « laborieuses discussions avec l'État » au « financement très défavorable pour la commune », à hauteur de 9 Me.

Des conclusions si sévères, que le parquet national financier s'avance en arbitre juridico-financière du match engagé entre la Ville et la Chambre régionale des comptes : une enquête préliminaire est ouverte depuis mars.

La municipalité a réagi via un communiqué

"L'Allianz Riviera… est un élément de fierté pour les Niçoises et les Niçois", souligne la ville de Nice, en évoquant "l'accueil de matchs à guichets fermés, dont un match amical de l'équipe de France et un à venir contre l'Arménie le 8 octobre ce qui ne s'était pas produit à Nice depuis des dizaines d'années.".

L'équipe municipale rappelle que "le stade envisagé sous la mandature du précédent maire (Jacques Peyrat) n'a jamais vu le jour et a conduit à un contentieux très coûteux pour la collectivité (près de 2 M€) et des mises en cause pénales", alors que "l'Allianz Riviera a été construit conformément au calendrier annoncé et aux prévisions budgétaires dans le cadre de l'Euro 2016".

La jauge? "Si l'État a accepté de financer ce stade à hauteur de 20 millions d'euros, c'était à la condition que celui-ci puisse accueillir au moins 30 000 spectateurs, un choix parfaitement assumé par le maire de Nice qui estime que ce stade est construit pour les soixante-dix ans à venir".

Des partenariats encouragés par François Hollande

Pour ce qui est du partenariat public -privé (PPP), la Ville emprunte au rugby pour botter en touche, afin de renvoyer la balle dans le camps du gouvernement: "si la procédure PPP a été privilégiée, c'est avec l'accord de la mission d'appui qui dépend de l'administration de Bercy"... "le Président de la République François Hollande a encouragé les collectivités à nouer des partenariats publics-privés et le Premier ministre Manuel Valls souhaitait même les relancer en octobre 2014".

Même tactique à propos du Musée National des sports: "la critique formulée s'adresse au gouvernement qui a conduit la Ville à avancer à l'État la somme permettant son transfert», indique Jean-Michel Drevet, directeur général des services de Nice et de la Métropole, qui précise par ailleurs que "la chambre régionale des comptes formule quelques remarques à la Ville qui ne sont d'ailleurs pas reprises dans le rapport national de la Cour. Au terme de ce long rapport, seules quatre recommandations sont, au final, formulées par la CRC sur des questions techniques dont trois ont d'ores et déjà été prises en compte, conformément à la demande du maire." La partie devrait se poursuivre vendredi, sur le terrain du Conseil municipal.
Source : Nice Matin

Alors Estrosi embarque la ville de Nice en votant un projet de stade jugé surdimensionné et trop cher par la Chambre Régionale des Comptes et comme ce stade est déficitaire, il rejette la faute sur le gestionnaire privé Vinci Stadium :lol: (Comme Martine Aubry avec Eiffage tiens donc !). Jamais ils ne se remettent en question ces gens ? Et pendant ce temps, Aulas fait des bénéfices avec son Groupama Stadium et l’OL est de plus en plus riche ? C’est bizarre quand même ^^
"ILS NE FONT PAS LE TRAVAIL": COMMENT LA VILLE DE NICE VEUT BOOSTER L'ALLIANZ RIVIERA
Par R. D. Le 27/11 à 17h47 MàJ 27/11 à 17h50

Christian Estrosi souhaite redoubler l'attractivité de l'enceinte sportive inaugurée en 2013 dans la plaine du Var, et aujourd'hui déficitaire.
Est-ce un signe du désenchantement face à l'utilisation actuelle de l'Allianz Riviera? Une information du conseil municipal, sans vote, a été saisie par Paul Cuturello (PS) pour pointer le cas du stade.

L'enceinte de la plaine du Var n'échappe pas, comme d'autres arènes dans l'Hexagone, à la recherche de nouveaux modèles économiques.

L'élu socialiste s'interrogeait sur la fréquentation, "les quatre années déficitaires à l'exception de 2016, année de l'Euro".

Christian Estrosi a estimé qu'il était possible pour 2019 de compter sur l'apport de la Coupe du monde féminine.

Mais le maire a affiché sa volonté "de faire revenir le stade au premier plan pour le rugby", non sans déplorer le niveau d'engagement du gestionnaire: "Vinci Stadium ne fait pas le travail. Nous les sollicitons afin d'organiser plus d'événements culturels… sans pouvoir avoir un débat de grande qualité. Nous allons persévérer et effectuer une part de ce travail".

UNE AGENCE D'ATTRACTIVITÉ

On se souvient que des remarques analogues sur Acropolis ont abouti à la reprise en régie de l'espace des congrès.

Mais Christian Estrosi a seulement évoqué "la création d'une agence d'attractivité qui se chargera d'Acropolis, de Nikaïa et de l'Allianz Riviera".

Le maire a toutefois glissé: "Il y aura peut-être des évolutions contractuelles. Une piste qui nous intéresse est la situation du Stade de France".

Robert Injey et Emmanuelle Gaziello, conseillers municipaux en 2010 et qui s'étaient opposés au contrat de partenariat public-privé (PPP) qui régit le fonctionnement du stade, ont indiqué dans un communiqué diffusé samedi: "Nous actons avec satisfaction le mea culpa du maire, avec cependant le sentiment que les Niçois ont été trompés".
Source : Var Matin

Estrosi ne se demande pas si Vinci Stadium n’organise pas plus d’évènements culturels, c’est parce qu’il n’y a pas de demande ? Et que l’offre est trop éclatée sur le territoire avec l’Acropolis et Nikaïa ?

Et s’inspirer du modèle de gestion du Stade de France, c’est quand même magique un truc pareil :lol: Ce stade est totalement déficitaire depuis 20 ans : https://www.ouest-france.fr/economie/vi ... ue-5525502
freddyl a écrit :Ou alors qu'en coulisse la proposition pour le rachat n'était pas à la hauteur de ce que Nice a pu déboursé pour le stade ?
L’Equipe a fait fuiter l’information comme quoi Ratcliffe voulait racheter l’Allianz Riviera (Il n’y a pas de fumé, sans feu) : https://www.lequipe.fr/Football/Article ... ra/1021021

Estrosi semble fermé à cette possibilité et ça ressemble plus à une volonté de garder coûte que coûte la main sur l’équipement plutôt qu’un problème de désaccord sur le prix de cession (Sinon Estrosi aurait dit qu’il était ouvert à la vente) :
[...]

Dernièrement, le journal L'Equipe indiquait que celui qui a fait fortune dans la pétrochimie grâce à sa société INEOS et qui vient de s'offrir l'équipe cycliste Sky, serait également enclin à racheter l'Allianz Riviera.

Christian Estrosi a réfuté toutes discussions à ce sujet lorsqu'il a rencontré en avril Robert Ratcliffe, le frère de Jim, pour être éclairé sur les intentions du clan britannique.

" J'ai rencontré le frère de Jim Ratcliffe et le rachat du stade n'a jamais été évoqué, a confié le maire. C'est très clair et je n'ai pas l'intention de faire la moindre ingérence dans l'OGC Nice. Est-ce que je serai sensible à une vente si le sujet venait à être abordé? Je n'ai pas besoin de vendre le patrimoine sportif de la ville de Nice pour soulager ses finances. Ainsi qu'en atteste le compte administratif 2018, que nous présenterons dans dix jours, les finances se portent extrêmement bien."
Source : Nice Matin
freddyl a écrit :Sinon, effectivement, je ne comprends pas trop ici la position du maire. La simple raison "patrimoine" qu'il peut donner me semble bien légère...
La question, c’est pourquoi les collectivités publiques de certaines villes françaises tiennent tant à garder la main mise sur les stades ?
hetm a écrit :Ligue 1 Conforama…. Conforama , c'est pas l'entreprise qui va licencier 1 900 salariés, fermer 32 magasins, qui a presque 2 milliards d'€uros de dettes ?
La Ligue 1 ne coûte rien à Conforama.

Conforama a versé 25 millions d’euros sur 3 ans pour avoir le naming de la Ligue 1 (Source : Sport24).

Pendant ce temps, Conforama a touché 63 millions d’aides publiques, dans le cadre du CICE.
 #1050244  par freddyl
 
CICE n'a rien à voir avec le sponsoring, les 2 ne sont pas liés :)

Sinon, du coup pour Nice, peut-être aussi quelques loups cachés quelque part, et en cédant le stade, ces mêmes loups paraîtraient au grand jour ;)
 #1050253  par dooby59
 
freddyl a écrit :CICE n'a rien à voir avec le sponsoring, les 2 ne sont pas liés :)
Le CICE n’a rien à voir avec le sponsoring, mais dans ce qu’en a fait Conforama, c’est lié.

Conforama a bénéficié du CICE à hauteur de 63 millions d’euros sur les 5 dernières années. Sachant que le CICE était un dispositif qui a été mis en place pour réduire le coût du travail des entreprises françaises par rapport aux entreprises étrangères. Bref, à la base une aide destinée à soutenir l’emploi.

Quand on voit le plan de licenciement de 1 900 postes (Qui selon Le Parisien, ne serait que l'étape 1 du démantèlement de l’entreprise : ICI), on peut se poser des questions sur le bien fondé de cette opération, surtout quand entre temps Conforama a injecté en 2017, 25 millions d’euros pour obtenir le naming de la Ligue 1 sur 3 saisons...

Quelque part, on peut y voir une forme indirecte de subventionnement du football français par l’Etat (Si Conforama n’aurait pas bénéficié du CICE, auraient-ils été candidat au naming de la Ligue 1 ?).

Sachant que le naming de la Ligue 1 est une forme de sponsoring et que les dépenses de sponsoring sont déductibles du résultat imposable.

Conforama bénéficie d’un dispositif fiscal de l’Etat destiné à soutenir l’emploi, lance un plan de licenciement de suppression de 1 900 postes en 2019 (Vive le soutien à l’emploi !), entre deux signe un contrat de sponsoring avec la LFP, qui lui permet encore de réaliser une déduction fiscale :lol:
 #1050257  par Leakcim
 
Dooby on devrait le renommer economiste du forum :lol: :lol:
 #1050414  par dooby59
 
Joe DaGrosa au Figaro : « Dans vingt ans, Bordeaux vaudra beaucoup plus d’argent »
Par Guillaume Loisy

Le Figaro : Vous débutez votre première saison complète comme propriétaire des Girondins de Bordeaux. Quel objectif avez-vous fixé à votre entraîneur, Paulo Sousa  ?

Joe DaGrosa : La saison dernière, notre priorité était de trouver le bon entraîneur. Nous recherchions à la fois un leader technique et une figure paternelle pour nos jeunes joueurs. Paulo Sousa avait le meilleur profil. Il a déjà fait un travail remarquable depuis son arrivée, en mars dernier, dans un contexte difficile. Je suis persuadé qu’il est l’homme de la situation. Nous travaillons activement sur le mercato pour nous renforcer (Laurent Koscielny s’est engagé pour trois ans mardi, NDLR). Pour cette saison, une place dans le top 10 de la Ligue 1 me semble être un objectif raisonnable car nous sommes encore en phase de construction. Bien sûr, nous viserons plus haut par la suite.

Quelles sont vos ambitions ?

Je suis venu ici pour gagner. Je veux faire des Girondins un club de classe mondiale dans les dix années à venir. J’ai été moqué pour avoir dit, avant même le rachat du club, que je souhaitais rivaliser avec le PSG. Mais j’y crois. D’ailleurs, nous ­avions mis fin à leur série de victoires en Ligue 1 (14) peu de temps après le rachat (2-2, en décembre 2018). Ce n’est pas impossible de battre le PSG ! Je veux voir Bordeaux, un club historique de la Ligue 1, gagner à nouveau des titres et rejouer la Ligue des champions. C’est l’objectif. Tout est une question d’état d’esprit. Il faut l’insuffler au club, à tous les niveaux.

C’est aussi une question d’argent. Bordeaux peut-il rivaliser avec ses 80 M€ d’investissement annoncés sur plusieurs saisons ?

Le PSG dépense sans compter pour atteindre ses objectifs. Nous ne pouvons pas évoluer dans les mêmes sphères, mais il y a d’autres moyens d’y arriver. Monaco fait du très bon travail en achetant des joueurs à fort potentiel et en les revendant très cher. Leur balance ventes-achats de joueurs est positive. Ce que réussit Lille m’impressionne aussi. Notre modèle se situe un peu entre les deux. Développer notre centre de formation est une priorité. Il y a plus de 1 000 clubs amateurs en Nouvelle-Aquitaine. La détection des talents de la région est la clé.

«Tout le monde connaît Bordeaux. C’est une marque mondiale. Racheter ce club est un très bon investissement»

Le trading joueurs est indispensable pour survivre en Ligue 1 aujourd’hui ?

Les clubs de Ligue 1 vendent leurs joueurs pour réduire ou combler leur déficit. Mais pour que notre championnat soit compétitif au niveau européen, on ne peut pas se permettre de vendre tous nos meilleurs joueurs. C’est un équilibre à trouver. L’augmentation des droits TV et le développement de nos revenus à l’international seront cruciaux pour nous permettre d’être moins dépendants de la vente des joueurs. C’est un travail collectif de tous les clubs avec la Ligue. Les tournées estivales aux États-Unis ou en Asie vont dans ce sens. Nous venons de recruter Hwang Ui-jo, un attaquant sud-coréen. C’est avant tout un très bon joueur, mais il nous permet aussi d’atteindre une partie du monde que nous n’avons pas l’habitude de toucher.

Malgré un modèle économique fragile, acheter un club de Ligue 1 reste un bon investissement, vu des États-Unis  ?

Le sport professionnel en général est un bon investissement. Mais aujourd’hui, le football est le sport au plus fort potentiel de développement car il est le plus populaire au monde. Nous avons regardé ce que nous pouvions faire en Liga, en Premier League et même en MLS (championnat américain). Nous n’avons pas trouvé une meilleure combinaison que la Ligue 1 et les Girondins de Bordeaux.

Pourquoi  ?

Pour 100 millions d’euros, nous avons acheté un club historique avec de très belles infrastructures dans une ville et une région connues dans le monde entier, à travers le vin. Je reviens d’un voyage en Chine. Là-bas, tout le monde connaît Bordeaux. C’est une marque mondiale. Pour moi, racheter ce club est un très bon investissement, même si les années nous diront si le prix était le bon. Quand George Steinbrenner avait racheté les New York Yankees contre 10 millions de dollars en 1973, certains lui avaient reproché d’avoir surpayé de 2 millions la franchise. Quarante-cinq ans plus tard, les Yankees valent 4 milliards de dollars. Je pense que le football va connaître ce genre de croissance. Il y a de plus en plus d’investisseurs pour un nombre de clubs qui, lui, reste constant. Dans vingt ans, s’ils sont bien gérés, ces clubs vaudront beaucoup plus d’argent.

«Je me suis pris de passion pour ce club, et je veux le voir réussir»

Des supporteurs bordelais se sont opposés à votre arrivée au club en émettant des doutes sur votre capacité financière et vos motivations…

Les fans ont besoin d’être rassurés, je le comprends. Ma venue à Bordeaux va au-delà du simple investissement financier. Je dirige de nombreux business aux États-Unis, mais je consacre beaucoup plus de temps aux Girondins qu’à mes autres activités ces derniers mois. C’est même totalement disproportionné ! J’ai acheté un appartement à Bordeaux et je compte assister au moins à la moitié des matchs disputés à domicile cette saison. Je suis tombé amoureux du Haillan (siège et centre d’entraînement du club), j’adore rencontrer les fans et discuter avec eux. Pour moi, nous faisons partie de la même communauté. Je me suis pris de passion pour ce club, et je veux le voir réussir.

Avec 21.183 spectateurs (pour une capacité de 41.458 places), le Matmut Atlantique affichait l’un des taux de remplissage les plus faibles de la Ligue 1 la saison dernière. Pourquoi selon vous ?

C’est un très beau stade, tout neuf (inauguré en 2015), mais sa localisation pose problème en comparaison avec l’ancienne enceinte (Chaban-Delmas), qui, elle, était en centre-ville. Je n’y ressens pas non plus l’âme du club. Nous avons besoin d’y faire rentrer l’esprit des Girondins, notamment en sollicitant nos anciennes gloires et en nous appuyant encore davantage sur les Ultras, qui font un travail magnifique en tribune. J’adore les regarder. Sans eux, l’ambiance dans le stade serait horrible… Le développement du stade est clairement l’une de nos priorités. Mais son mode de fonctionnement est très complexe (partenariat public-privé). Churchill disait à propos de la Russie : « Ce pays est un rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme. » Le Matmut Atlantique m’a fait le même effet en arrivant à Bordeaux. Mais nous travaillons avec la Mairie à améliorer les choses.

[...]

Image
Source : Le Figaro

Il y a des bonnes pistes comme miser sur le centre de formation pour augmenter tes revenus (Façon Lille et Monaco) mais ce modèle connaît ses limites pour grandir. On l’a encore vu avec la mauvaise saison de Monaco, mais leur problème, c’est qu’ils n’ont pas d’autres alternatives pour exister, contrairement à Lille (Qui est dans un modèle économique qui s’annoncera désastreux).

Bon sinon, il s’enflamme pas mal quand il dit qu’il veut faire de Bordeaux, un club de classe mondiale :lol: Gagner des titres, rejouer la Ligue des Champions, c’est bien mignon, mais quel modèle économique il propose concrètement ? Hormis un « OM Champions Project » bis tout pourri :lol:

Seulement 80 millions d’euros sur plusieurs saisons, ça ressemble vraiment au projet McCourt à Marseille... Et encore McCourt met 200 millions d’euros en 4 ans, possède un club avec une plus grande popularité (Donc qui génère plus de revenus merchandising) malgré des résultats sportifs inexistants et une gestion du stade qui a été intégré au club.

Compter sur l’augmentation des droits TV est une connerie qui ne fait pas avancer le problème puisque tout les clubs auront cette augmentation des droits TV, sans parler des championnats étrangers ou les droits TV augmentent plus vite qu’en France... Donc sur la scène européenne, son club sera encore moins competitif... Et pour les revenus des droits TV à l’international, il peut attendre longtemps, vu comme la Ligue 1 n’arrive pas à se vendre...

Et le type commence à se rendre compte que le Matmut Atlantique est une belle épine dans son pied :lol: Bienvenue en France ! Par contre, il ne s’inquiète pas de la situation déficitaire de ce dernier ? Ni de l’affluence ? Il devrait ! :lol: Sachant que les Girondins devront continuer de s’acquitter du loyer de 3,8 millions d’euros/an, sans pouvoir avoir la mainmise sur l’équipement et diversifier leurs revenus (Naming, événements, etc) car la ville de Bordeaux ne veut pas entendre parler d’un changement de gestion.

Ça sent l’investisseur qui vient juste faire une culbute comme les chinois/américains à Nice, surtout que GACP, c’est un fonds d’investissement, ils sont donc là pour faire fructifier leur actif, donc ça va essayer de faire des coups avec la vente de joueurs, toucher lés nouveaux droits TV. S’il fait avancer quelques dossiers dans le club des Girondins (Optimisation et reprise de la gestion du stade par exemple mais ça semble mal engagé), pourquoi pas, mais avec ses 80 millions d’euros, il n’ira pas loin.
 #1050488  par dooby59
 
OM, PSG, ASSE, LOSC, OL… Tous les budgets de la Ligue 1 en 2019-20
7 août 2019 à 18:45 par Thomas

C’est un fait indéniable : la Ligue 1 s’enrichit au global, par le truchement du trading, des bénéfices du sponsoring ou de la billetterie et surtout des droits de l’audiovisuel croissants et bientôt dans la nouvelle forme de répartition, avec le milliard (et plus) promis par Médiapro. Elle s’enrichit donc, mais moins vite que les ligues voisines, notamment la si puissante Premier League. Les écarts ne sont pas près de se réduire…

L’ASSE et le LOSC ont l’équivalent du budget de l’OM

Pourtant au lancement de la saison 2019-20, ce vendredi, seuls quatre clubs – l’OM, le Stade Rennais, le MHSC et Amiens – ont des budgets prévisionnels inférieurs d’un exercice à l’autre. Cela ne veut rien dire, quand les écarts sont faibles. Mais en ce qui concerne Marseille, c’est une conséquence des trois saisons précédemment conclues en déficit financier. Les Phocéens ont un budget à 110 millions d’euros, estimé proche ou égal de ceux du LOSC et l’ASSE qui resserrent un peu les écarts.

Le PSG programmé pour (encore) gagner le championnat

Au régime sec n’est pas forcément un signe de manque d’ambition. Les Lillois ont été l’exemple, en terminant deuxième de la Ligue 1 2018-19, alors que le gendarme financier de la Ligue (la DNCG) avait le club dans son viseur, le menaçant même d’une rétrogradation administrative. Sans tirer de conclusion hâtive, il est quand même permis, voire obligé de considérer le PSG pour ce qu’il est réellement : le premier et véritablement seul candidat à sa succession. Les champions de France ont plus de cinq fois l’équivalent du budget moyen de l’élite du foot français, en 2019-20.

Un budget moyen supérieur aux 100 M€ en Ligue 1, saison 2019-20

C’est-à-dire au-delà de la centaine de millions d’euros. Sainté, l’OM ou Lille s’en approchent le plus. La majorité des équipes est toutefois en-deçà. Parfois de beaucoup, pour les équipes les plus modestes que sont Amiens, le Stade Brestois et le Nîmes Olympique.

Les budgets des équipes de la Ligue 1, saison 2019-20

Club Budget 2019-2020 Evolution sur un an
Paris SG 580 M€ +80 M€
Olympique Lyonnais 310 M€ +25 M€
AS Monaco 220 M€ +20 M€
Lille OSC 110M€ +30 M€
Olympique de Marseille 110 M€ -50 M€
AS Saint-Etienne 100 M€ +26 M€
FC Nantes 70 M€ +10 M€
Stade Rennais 68M€ -3 M€
Girondins de Bordeaux 65 M€ =
OGC Nice 50 M€ =
Stade de Reims 45 M€ +5 M€
RC Strasbourg 43 M€ +8 M€
Montpellier HSC 40 M€ -1,4 M€
FC Metz 40 M€ +10 M€ (promu)
Dijon FCO 38 M€ +3 M€
Toulouse FC 35M€ =
SCO Angers 32 M€ +2 M€
Amiens SC 30 M€ -6 M€
Stade Brestois 30 M€ +15 M€ (promu)
Nîmes Olympique 27 M€ + 7M€

Source : L’Equipe + + France Football + Sportune
Source : Sportune
 #1050490  par cambronne
 
Amiens : 30M€... 2 saisons en L1... 61ème club historique en L1... Des moyens, de l'ambition...
VA : 9M€... 33 saisons en L1... 18ème club historique en L1... Aucun moyen, aucune ambition...
ça se passe de commentaires...
 #1050491  par dooby59
 
N’empêche Reims est revenu de l’enfer bien après VA et ils ont déjà 45 millions d’euros de budget :lol: